L’OSTEOPATHIE ET LA GROSSESSE

La grossesse est une période de vie très particulière dans la vie d’une femme. 9 mois ou tout change. Anna Roy, sage femme, en parle très justement dans son podcast « Sage Meuf » .

Elle décrit la déflagration qui se produit sur toutes les sphères. La déflagration sur ce corps avec qui on vit depuis le début, et sur tous les pans de notre vie. Que ce soit au niveau psychique, social, sexuel ou amoureux. Il va donc falloir prendre soin de son bébé, sans pour autant s’oublier.

Le suivi médical est indispensable pour évoluer en toute sécurité, mais il peut parfois ne plus avoir de solutions à proposer face aux douleurs imposées par ce changement si rapide. Il est bien connu qu’il y a peu de médicaments autorisés pendant la grossesse, et il y a des douleurs qui ne cèdent pas avec la chimie. Sans parler du suivi émotionnel, peu pris en compte par l’allopathie.

Si certaines passent toute leur grossesse sans encombres, pour d’autre c’est un chouillat plus délicat. Le corps et les émotions peuvent être mises à mal. Dans ce cadre, l’ostéopathie devient un maillon de votre prise en charge. Il y a des femmes qui choisissent d’y ajouter de la sophrologie, du yoga, de la réflexologie, de l’hypnose, de l’acupuncture… Tout ce qui fait du bien est bon à prendre! Sans oublier que ce qui marche pour une femme, peut ne pas être adapté pour celle d’à coté. Il n’y a pas de réponse universelle aux symptômes de grossesse.
L’important est de trouver des moyens de vous soulager, avec des techniques qui vous parlent, et des praticiens avec qui le contact est bon. 

Pendant la grossesse, tout bouge!

Pendant ces 9 mois, le corps va évoluer extrêmement vite. Les organes vont devoir se réorganiser pour faire de la place à l’utérus, ce qui peut apporter son lot de gênes. 

Par exemple, l’estomac va s’horizontaliser, entrainant une mauvaise fermeture du clapet  avec l’oesophage, générant des brulures ou des remontées acides. Agréable n’est ce pas? 

Cette vidéo va vous permettre de visualiser le mouvement des organes pendant la grossesse. L’estomac s’horizontalise, l’intestin est poussé sur les cotés, le diaphragme remonte… Que des choses sympathiques! 

Maintenant que vous visualisez mieux les changements au niveau de vos organes, il devient plus simple de comprendre que toutes les structures de soutien risquent d’avoir du boulot! Que ce soit les ligament, les muscles, ou les articulations! 

Vous sentez cette sciatique qui vous empêche de marcher ou de vous lever seule? Elle est souvent liée à une réaction d’un muscle: le piriforme. Il traverse la fesse, du sacrum à la hanche. Il tente de vous aider à adapter votre posture face à tous ces changements. 

Le piriforme et le nerf sciatique
Le piriforme est un muscle qui assure la stabilité du bassin. Quand il est perturbé, il se contracte et écrase le nerf sciatique qui est juste devant lui, créant une grosse douleur.

Seulement grâce à une hormone, la relaxine (qui comme son nom l’indique relaxe toutes les structures) tout devient trop élastique, et le piriforme s’emballe pour répondre à ce trop plein d’élasticité. Manque de bol, le sciatique passe juste en avant de ce muscle. Donc lorsqu’il se contracte pour vous retenir, il écrase ce nerf. 

Le boulot de l’ostéopathe est donc d’essayer de vous aider à vous adapter du mieux possible pour être le moins gênée possible jusqu’au bout de la grossesse. 

Il faut bien garder en tête que votre corps sait s’adapter. Il résout tout seul lest petits problèmes quotidiennement, pour que vous puissiez continuer à fonctionner. Cela n’est donc pas nécessaire de se précipiter chez l’ostéopathe dès qu’une gêne apparait! 

En revanche, il se peut que le corps ait du mal à s’adapter, et que la douleur soit toujours présente deux semaines après. C’est là que l’ostéopathe devient votre allié. Une douleur qui n’est pas traitée, et qu’on laisse se developper jusqu’à passer au trimestre suivant, sera une douleur qui restera jusqu’à l’accouchement de façon quasi certaine. La situation peut rester gérable jusqu’au début du 8ème mois. Mais sur les deux derniers mois, votre bébé va grossir encore plus vite. Donc l’adaptation sera encore moins simple. Ainsi, si les gênes ne sont pas sous contrôle avant, tout peut dégénérer à partir de là. 

L’accouchement

Jusque ici, nous avons parlé seulement de gestion des douleurs et gênes pendant la grossesse, mais si le bassin n’est pas bien mobile par exemple, cela pourra aussi gêner l’accouchement.
Pendant l’accouchement, votre sacrum ( la partie triangulaire a la base de la colonne) doit pouvoir bouger pour laisser passer votre bébé. Si le sacrum est bloqué par tout ce qui l’entoure, il est probable qu’au moment de l’accouchement sa mobilité soit un peu altérée. Par conséquent, il risque de vous faire faux bond au moment où vous avez le plus besoin de lui. 

Voici de nombreuses raisons pour lesquelles il est capital de prendre soin de soi du premier jour de la grossesse jusqu’a l’accouchement, et même après!  La grossesse est la tranche de vie où le mantra « Ca va passer tout seul » est le moins efficace! 

Nous allons faire une petite liste non exhaustive des principales douleurs qui peuvent vous amener à consulter un ostéopathe. Quelqu’elle soit, il ne faut pas rester seule avec votre douleur.

Après l’accouchement, beaucoup de femmes disent qu’il n’y en a plus que pour le bébé. Ce n’est pas vrai. Il y a des choses aussi à faire pour la mère. C’est ce que nous allons découvrir ici.